REVIEWS | Olyrix

Grandiose Attila de Verdi à l’Opéra de Lyon
Le fougueux chef Daniele Rustioni présente une œuvre du jeune Verdi, l’impressionnant Attila, entouré d’interprètes de haute voltige, dans une version de concert à l’Opéra de Lyon.
...Malgré tous ces talents, le musicien le plus expressif sur scène reste le chef Daniele Rustioni  : sa direction est fougueuse, tout en étant toujours très attentive, exhortant parfois les solistes à plus de retenue dans les ensembles, et très directive à la fois. Sa folle énergie et son investissement laissent deviner un véritable plaisir d’interpréter cette musique et sa passion de la voix.
...Sous sa baguette, l’Orchestre de l’Opéra de Lyon  est excellent de précision et d’homogénéité, au sein de chaque pupitre et d’un pupitre à l’autre. Le chœur est particulièrement bien préparé par Barbara Kler  : les basses sont vaillantes et viriles, les femmes touchantes et apaisantes, particulièrement les sopranos. ...Les passages a  cappella  sont admirables de précision, d’homogénéité et de justesse, notamment lors du «  Ha  ! Lo spirto de’ monti  » (Ha  ! l’esprit des montagnes – Acte II, scène 2), avec les solistes. Aucun ne manque non plus de puissance, surtout dans les fins d’actes grandioses, telle celle réjouissante de l’acte II ou le presque assourdissant final de l’acte III.
Les spectateurs saluent cette belle soirée par des applaudissements aussi sonores que les pages les plus puissantes de cet Attila, passionnément grandiose.
Olyrix, Emmanuel Deroeux

D R